JANVIER 2010 - PRESSE


César . N°282 janvier 2010 . DANSE

Six yeux, un visage et deux pieds (pour le moment)
Théâtre de Lenche dans le cadre de Dansem ( novembre 2009)

L'histoire commence aux Bancs Publics, au mois de janvier de l'année dernière, avec le work in progress présenté par Balkis Moutashar et Eric Houzelot, l'un des trois chorégraphes du spectacle. L'idée, proposée par Balkis, était que trois regards masculins extérieurs livrent leur vision chorégraphique de la maternité. A peine un peu plus de neuf mois après, c'est chose faite et nous arrive un solo en forme de triptyque, composé de trois pièces de neuf minutes chacune : Gazaoui devint jour de vent de Robin Decourcy, 2 février de Roberto Vidal, et Isn't She d'Eric Houzelot. Balkis Moutashar s'y montre précise et maîtresse d'elle-même, tout en se coulant dans l'univers de ses trois mentors que tout oppose. La première, très dansée, est inspirée d'un texte que le chorégraphe plasticien a écrit au moment de la grossesse de sa compagne; la seconde, réalisée par un artiste sud-américain, adepte de la récupération et de l'art pauvre, est plus visuelle, rituelle et fantasmée; la troisième enfin, oeuvre d'un comédien-chorégraphe, se joue des mots comme des gestes. Un travail singulier porté magistralement par une danseuse trop rare sur les scènes d'ici et d'ailleurs.
Marie-Hélène Bonafé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire